En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Réchauffement climitique: conséquences sur la santé.

Par Juliette PETIOT, publié le vendredi 15 janvier 2016 10:46 - Mis à jour le vendredi 15 janvier 2016 11:35

La pollution atmosphérique

Le phénomène de la pollution de l'air n'est pas nouveau. Autrefois, l'air de villes étaient si polluée que les façades des maisons étaient noires de suie. Même si aujourd'hui le poêles et les cheminées sont moins utilisé, de nouvelles sources de pollution apparaissent : les produits dont l'utilisation occasionne des regrets de composer chimique dans l’atmosphère ou encore les ordures ménagères dont la combustion provoque des envenimations toxiques.

Les plus grandes sources de pollution restent les combustible fossiles (charbon, pétrole et gaz naturel) brûler dans des centrales électriques, les véhicules et même les avions.

Le smog :

brouillard jaunâtre et nocif, il est issue de la réaction entre les gaz d’échappement de véhicules automobiles et la lumière solaire. Des procédures d'alertes ont été mises en place de grandes villes comme paris lorsqu'un certain seuils de pollution est atteint. Pour réduire le phénomène, de biocarburants moins polluant sont créés comme l’éthanol qui est un pétrole vert.

Le pétrole vert.

Le jus de canne a sucre est mis à fermenter pour donner de l’éthanol. Il brûlent proprement et produit du dioxyde de carbone et de l'eau. Malheureusement il reste encore trop cher.

 

photo du smog à Paris

Le pluies acides :

Le charbon ou le pétrole dégagent du dioxyde de souffre, qu'il est un gaz très acides. Dès qu'il arrive dans l’atmosphère il se dissout dans des gouttes d'eau formant des pluies acides dangereuses pour l'Homme.

photo d'une pluie acide.

La pollution de l'air peut entraîner prématurément le décès de plus 7 millions de personnes par an.

Chaque jour la pollution atmosphérique menace la santé des hommes.

Des professionnels veulent que la quantité de noir de carbone, de méthane et autres précurseurs de l'ozone soient réduis.

 

La pollution de l'air peut aussi être à l’intérieur de nos bâtiments ; pour les maisons pas assez ventilées, et font effets sur la santé :

Près de 4,3 millions de personnes meurent prématurément de maladies dû à la pollution de l'air dans les habitats.

-34 % d'AVC ( Accidents Vasculaires Cérébraux)

-26 % de Cardiopathies ischémiques

-22 % de BPCO

-12 % de Pneumonie

-6 % de cancer du poumon.

Toutes ces maladies sont à cause de la combustion d'aliment, le taux de tabagisme plus élevé, et la combustion de bois, du charbon de bois et du charbon.

De façon générale, le polluants provoquent des inflammations des voies respiratoires et des poumons, et réduit le pouvoir oxyphorique du sang.

 

 

Quatre polluants atmosphériques sont particulièrement mesurés en raison de leur dangerosité pour la santé : les particules fines (PM10 et PM2,5), le dioxyde d'azote, le monoxyde de carbone et l'ozone.

Pour éviter tout décès ou maladies, le ministère de la santé veut prendre ces précautions suivantes :

-Tout enfants de moins de 5 ans, femmes enceintes, ou personnes de plus de 65ans doivent réduire toutes activités physiques intenses, surtout d’extérieur.

-Éviter de sortir en début de matinée ou en fin de journée, notamment aux abords des axes routiers fréquentés. Ces conseils ne s'appliquent à la population générale qu'en cas de gêne inhabituelle (fatigue, mal de gorge, toux, essoufflement, palpitations).

-Pour l’intérieur de nos bâtiments nous devons absolument aérer au moins 10 minutes par jours.

Il est inutile de se protéger avec un foulard ou un masque.

 

 

Conclusion : Nous devons faire quelques changements pour éviter que tous cela se produisent.

 

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe